À propos

Comme l’Eldorado ou l’Atlantide, l’Exopotamie est un lieu fictif qui évoque une terre lointaine invitant aux promesses et à l’aventure.

C’est Boris Vian qui est à l’origine de ce mot désignant la contrée désertique de son roman L’automne à Pékin, une histoire au croisement de l’absurde et du poétique.

Le mot Exopotamie vient du grec ancien exo qui veut dire « hors de », et de potamós qui signifie « fleuve » ou « rivière ». La définition littérale est donc « hors du fleuve / de la rivière », ce qui sous-entend un mouvement qui ne suit pas le courant.

Les Éditions Exopotamie puisent donc leur inspiration dans ces différentes sources pour donner à leurs ouvrages une direction qui se situe du côté de la poésie et de l'inventivité.

À l’image d’un désert, elles incarnent une terre promise à des textes libres de s’étendre sans obstacle, galopants et lumineux, tout en favorisant cette idée de ne pas suivre le sens naturel des choses mais d’emprunter plutôt des voies parallèles, inattendues, qui poussent le lecteur à s'engager vers toute forme de réflexion – méditative ou métaphysique –, pourvu qu’il ne reste pas sur le bord de la route.

Illustration de SASHA PES : www.instagram.com/sasha_pes/