Une femme c'est un Indien sur "Terre à ciel" par Valérie Canat de Chizy

 

Murièle Camac aborde le thème du féminin de façon tout à fait originale, laissant libre cours aux images métaphoriques, au voyage et à l’imaginaire. Nous voici transportés aux confins du Nouveau Monde dès les premiers vers :

Il était une fois un Indien, une femme –

une femme c’est différent – différent d’un homme.
Une femme c’est un Indien :
Un indien, donc quelqu’un de complètement différent.

Pourquoi un Indien ? Le recueil est ouvert, laisse le lecteur saisir les subtilités de cette association. D’une part, le masculin de Indien sous-tend la cohabitation du masculin et du féminin en chaque être humain. D’autre part, se dessine la notion de frontière : une femme, c’est aussi un territoire, souvent exposé, parfois transgressé ; une terre fertile à préserver. Une femme, c’est un Indien, c’est-à-dire une personne complètement atypique, qui a conservé sa part sauvage, contrairement à l’homme en costume, qui est dans le rapport social de domination.

L’écriture de Murièle Camac est fertile et explore différentes pistes. Nous voici donc sur la piste des Indiens, à explorer leur territoire mystérieux. Sont évoquées en particulier les différentes couches qui séparent la femme de l’homme, que sont l’éducation la honte la distance. Qui séparent la femme de son désir.

Regarder l’homme c’est comme entendre des
percussions lointaines
elle qui n’a jamais connu que des airs de menuet

entendre pour la première fois les chants nus des
esclaves
en chemin pour la plantation

et comment apprendre à souffrir
et comment apprendre à rester

La femme part en voyage, à la découverte de l’Ouest, du Nouveau Monde. Elle explore, elle découvre, veut sortir de ses limites habituelles, découvrir la liberté ; elle fait une liste de noms d’oiseaux : Chaque espèce a différents chants : chant d’amour, chant de peur, chant de mort.

L’Indien, donc, renvoie au Nouveau Monde, à sa destruction lors de l’arrivée de l’homme blanc ; renvoie aussi à la notion de désastre, quand le monde touche à sa fin. La femme est exposée à la destruction de ses frontières, à l’humiliation. Murièle Camac nous parle de sa vision de l’humanité dans la dernière partie du recueil, intitulée Frontier. Une vision sans concession :

Construire une maison
fonder une famille
élever des enfants
cultiver un jardin
tout ça ne porte
qu’un seul nom
à la Frontière :
faire la guerre.
Valérie Canat de Chizy

 

Article paru sur "Terre à ciel" en juin 2022 :
Lus et approuvés (juin 2022) par Valérie Canat de Chizy - Terre à ciel (terreaciel.net)